Donald Trump laisse planer le doute sur son retour en politique

En Floride, devant un parterre de conservateurs ravis de le revoir, Donald Trump a affirmé qu'il pourrait revenir sur la scène politique à l'occasion de la prochaine présidentielle. Lors de cette première apparition publique quatre mois à peine après sa défaite, il a critiqué le début de mandat de Joe Biden, qui lui succède à la Maison Blanche.

“Qui sait, qui sait… je pourrais même décider de battre [le parti démocrate] pour la troisième fois”. Sera-t-il de retour pour l’élection présidentielle de 2024 ? C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Donald Trump dimanche soir au Conservative Political Action Conference (CPAC), un rassemblement annuel de conservateurs à Orlando (Floride); Après un échec aux dernières élections présidentielles et une seconde procédure de destitution, le milliardaire de 74 ans fait son retour sur la scène politique avec deux objectifs : étriller son rival Joe Biden et prendre la température d’une éventuelle candidature dans trois ans.

Ce rassemblement était aussi l’occasion rêvée pour l’ancien président de délégitimer son successeur à la Maison Blanche par une remise en question de ses compétences. “Il a échoué et n’a pas assuré son devoir numéro un de président : faire appliquer les lois aux États-Unis”, a lancé Donald Trump, à l’encontre du président des États-Unis Joe Biden.

“Son premier mois en tant que chef d’Etat a été le plus désastreux de l’histoire des États-Unis, a‑t-il poursuivi. Il a prouvé qu’il était anti-job, anti-familles, anti-énergie, anti-femmes et anti-sciences”. Le parti conservateur, pourtant divisé depuis l’assaut du capitole en novembre, a semblé uni pendant le discours de Donald Trump au CPAC, tant ses partisans l’acclamaient.

“Le parcours incroyable que nous avons entamé ensemble (…) est loin d’être fini”, a promis le républicain devant un parterre conquis. Déterminé à déchaîner les passions de ses disciples du Grand Old Party (GOP), l’homme d’affaires a ajouté qu’il comptait “reprendre la chambre des représentants, le Sénat” et faire son retour à la Maison Blanche. “Et à la fin, nous l’emporterons”, a‑t-il conclu enthousiaste.