Île-de-France : Anne Hidalgo propose sa stratégie anti-Covid

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a tenu une conférence de presse sur l’épidémie de covid-19 en région parisienne ce lundi 1 mars en fin d’après-midi.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a détaillé lors d’une conférence de presse organisée ce lundi, plusieurs pistes censées permettre de contrôler la propagation du Covid-19 dans la région. Elle s’inscrit ainsi à rebours de la stratégie gouvernementale qui s’accorde un sursis jusqu’au 6 mars avant de décider de possible nouvelles restrictions en Île-de-France. Pour mémoire, les huit départements d’Ile-de-France sont placés en en surveillance renforcée.

Anne Hidalgo s’était au préalable entretenue avec les maires d’arrondissements pour établir ces mesures qui seront ensuite soumises à la préfecture de police et à l’agence régionale de santé.

La maire de Paris suggère au gouvernement de permettre la mobilisation des cliniques pour aider à désengorger les hôpitaux. “Le premier enjeu est de réduire la pression sur l’hôpital”, a‑t-elle expliqué. Avant de rappeler les chiffres de la situation sanitaire de la capitale. “Le taux d’incidence à Paris s’établit à 326 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants [la moyenne nationale étant de 222 sur la même période ndlr]. Plus de 72% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid”.

Elle a aussi insisté sur l’importance de recourir au dispositif Covisan, qui permet de dépister et d’accompagner les personnes contaminées. “Pour accélérer notre politique de prévention je demande le renforcement du dispositif Covisan”. Elle réclame aussi l’utilisation de médiateurs anti-Covid dans les quartiers les plus défavorisés pour sensibiliser aux gestes barrières et accompagner les patients Covid qui ne sont pas hospitalisés.

Pas de confinement le week-end

À la faveur des beaux jours, elle propose également aux enseignants de donner cours avec les fenêtres ouvertes pour améliorer l’aération et souhaite qu’ils puissent également proposer des classes en extérieur toutes les fois où cela est possible. « Nous mettrons à disposition les squares et les jardins publics » a‑t-elle avancé. Elle réclame également que des dépistages soient effectués tous les 15 jours dans les établissements scolaires.

Anne Hidalgo propose aussi d’ouvrir des espaces dans les musées et théâtres ainsi que les gymnases pour que les bacheliers puissent réviser, en plus des salles de bibliothèques. Elle souhaite également la mise en place de protocoles adaptés pour les musées d’ici le mois de mai notamment en prenant en compte les vaccins.

La maire de Paris a également rappelé être opposée au confinement de la capitale le week-end.