Environnement : Dans l’Océan Atlantique, le grand courant ralentit 

Le Gulf Stream, courant marin faisant office de thermostat mondial, perd de la puissance. Causé par le réchauffement climatique, il pourrait participer à le renforcer.

C’est une énième conséquence du réchauffement climatique. Le grand courant marin de l’Atlantique est plus faible qu’il n’a jamais été depuis au moins mille ans, selon une étude de la revue scientifique Nature Geoscience parue le 25 février 2021. 

Le “Gulf Stream”, de son nom anglophone, est l’un des courants marins qui fait circuler l’eau d’un océan à l’autre. Ce phénomène que l’on appelle la “circulation thermohaline” est très important dans la régulation du système climatique : il participe à transporter la chaleur de la surface vers les profondeurs, jouant ainsi le rôle de thermostat mondial. Très stable depuis un millénaire, ce courant puissant connait un ralentissement remarquable depuis le début du siècle. 

C’est le réchauffement climatique qui provoque une augmentation de la température des eaux et donc la diminution de leurs densités, et vient modifier leurs mouvements. La fonte des grands glaciers participe aussi à ce bouleversement en introduisant de grandes quantités d’eau douce, moins salée et moins dense, en surface des océans. Une altération du Gulf Stream pourrait notamment causer une diminution drastique des précipitations dans la région du Sahel, accentuant encore la sécheresse dans cette région très peuplée du monde. 

VOIR AUSSI : En Antarctique, un iceberg de la taille de Paris se détache de la banquise