Musique : Bunny Wailer, légende jamaïcaine du reggae, est décédé

Mort ce mardi à l'âge de 73 ans, c'était le dernier membre fondateur du groupe "The Wailers" a être encore en vie.

La planète reggae est en deuil. Le chanteur et percussionniste jamaïcain Bunny Wailer, s’est éteint mardi 2 mars à l’âge de 73 ans. Légende du reggae et ami de Bob Marley, il est décédé au Andrew’s Memorial Hospital de Kingston (Jamaïque), a annoncé la ministre jamaïcaine de la Culture, Olivia Grange, dans un communiqué. Son manager Maxine Stowe a confirmé la triste nouvelle.

Auteur, compositeur mais aussi interprète, Bunny Wailer — de son vrai nom Neville O’Riley Livingston — est né le 10 avril 1947 à Kingston, la capitale de l’île. Fondateur du groupe “The Wailers” avec Bob Marley (avec lequel il était ami depuis l’enfance) et Peter Tosh, le trio a fait du reggae un phénomène mondial. La musique jamaïcaine est d’ailleurs inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco en novembre 2018.

Après la disparition de l’icône Bob Marley en 1981, puis l’assassinat de Peter Tosh en 1987, il était le dernier des “Wailers” (“pleurnichards” en anglais) à être encore en vie. La ministre jamaïcaine n’a pas précisé la cause du décès de Bunny Wailer, mais le site Rolling Stone, phare des tendances musicales, a précisé que le chanteur faisait des aller-retours à l’hôpital depuis son deuxième AVC en 2020.

“Une carrière solo prolifique et fructueuse”

Alors que Bob Marley et Peter Tosh étaient les principaux chanteurs et auteurs-compositeurs du groupe “The Wailers”, Bunny Wailer a quant à lui joué un rôle indispensable en fournissant son harmonie musicale au trio. Il s’est ensuite consacré à une “carrière solo prolifique et fructueuse” à partir de 1974, souligne Rolling Stone. “Dreamland” est une de ses chansons emblématiques, un morceau qu’il a revisité lorsqu’il a sorti son album solo “Blackheart Man” en 1976.

Tidal, la plateforme d’écoute et de streaming de haute volée, a rendu hommage à Bunny Wailer, l’un des pères fondateurs du reggae. Ce style musical a émergé en Jamaïque à la fin des années 1960, en intégrant les influences du ska, du rocksteady, du jazz et du blues. Le reggae restera aussi indissociable du rastafarisme, un mouvement spirituel qui sacralise l’empereur éthiopien Haïlé Sélassié et promeut l’usage de la “ganja”, ou plus communément la marijuana.

Revenant sur sa carrière, Bunny Wailer a déclaré sur les ondes de la radio Afropop en 2016 : “Les Wailers sont responsables du son des Wailers. Bob, Peter et moi-même: nous sommes totalement responsables du son des Wailers et de ce que les Wailers ont apporté au monde et ont laissé en héritage”.

Emma Ruffenach