Covid-19 : ce que peut décider le conseil de défense sanitaire ce 3 mars

De nouvelles mesures pourraient être annoncées cette semaine pour les départements sous "surveillance renforcée". Les couvre-feux le week-end, comme à Nice et à Dunkerque, sont notamment à l’étude.

Le conseil de défense sanitaire se réunit ce mercredi matin pour étudier la situation des territoires les plus touchés par l’épidémie, et éventuellement prendre de nouvelles mesures dans les 20 départements en “surveillance renforcée”. Couvre-feux le week-end, vaccins, pass sanitaire : on fait le point sur les décisions déjà prises, et sur celles susceptibles d’être annoncées lors du point hebdomadaire jeudi soir.

  • Le Pas-de-Calais confiné le week-end ?

Avec un taux d’incidence qui a franchi cette semaine la barre des 400 nouveaux cas quotidiens pour 100 000 habitants, le Pas-de-Calais est l’un des départements les plus touchés par l’épidémie. Il fait déjà partie des 20 départements placés en “surveillance renforcée” par le Premier Ministre Jean Castex le 25 février. Le préfet du département, à l’issue d’une visioconférence avec des élus locaux, a proposé mardi un confinement pour les trois prochains week-ends, dans les mêmes conditions que ceux déjà en vigueur à Dunkerque et dans les Alpes-Maritimes. Le gouvernement devrait accepter ou refuser cette proposition lors du conseil de défense. Plus d’information sur la situation du Pas-de-Calais ici.

  • Les départements sous “surveillance renforcée” retiennent leur souffle

Dans les autres départements sous le même statut que le Pas-de-Calais, de nouvelles restrictions pourraient être décidées. Les préfets de ces départements, qui “cumulent les indicateurs défavorables” selon Jean Castex, devaient s’entretenir ces derniers jours avec leurs élus locaux pour soumettre au gouvernement des propositions de nouvelles restrictions, comme celles de confinements locaux le week-end. L’exécutif les étudiera ce mercredi au cas par cas. Comme l’avait évoqué le Premier ministre jeudi dernier, ces “mesures renforcées entreront en vigueur à compter du week-end du 6 mars dans les départements où elles auront été décidées.

Les départements sous “surveillance renforcée” : les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, la Drôme, l’Essonne, l’Eure-et-Loir, les Hauts-de-Seine, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, le Nord, l’Oise, Paris, le Pas-de-Calais, le Rhône, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, la Somme, le Val d’Oise, le Val-de-Marne, le Var, les Yvelines.

  • La Guadeloupe sous couvre-feu

Dès ce dimanche, la Guadeloupe observera un couvre-feu de 22 heures à 6 heures, a annoncé Alexandre Rochatte, préfet du territoire d’outre-mer. Alors qu’un nouveau variant a fait son apparition sur l’île et que la souche britannique y progresse, le nombre de tests positifs y a doublé en une semaine, de 166 à 308 cas de Covid-19 avérés. Notre article sur le couvre-feu en Guadeloupe à ce lien.

  • Le point sur les vaccins

Afin d’accélérer la vaccination, la Haute autorité de la santé a recommandé ce mardi de permettre aux pharmaciens, infirmiers et sages-femmes de pouvoir administrer tous les types de vaccins, et plus seulement celui d’AstraZeneca. Elle a également préconisé d’élargir l’utilisation du vaccin AstraZeneca auprès des personnes de 65 à 75 ans et présentant des comorbidités. Jean Castex s’est réjoui lundi sur Twitter que ces préconisations allaient “permettre d’accélérer la campagne vaccinale”. Un nouvel élargissement de l’accès à la vaccination pourrait donc être décidé ce mercredi selon ces recommandations.

  • Lieux culturels, restaurants et pass sanitaire : des réunions en aval du conseil de défense

Lors d’autres réunions prévues ce mercredi et ce jeudi entre Emmanuel Macron et les ministres concernées, l’exécutif devrait aussi se pencher sur la réouverture des lieux culturels et des restaurants, et sur la question du pass sanitaire qui permettra la fréquentation de ces lieux. Comme l’indiquait l’AFP en début de semaine, ce pass ne devrait pas être un “passeport vaccinal”. Plusieurs options seront à l’étude, comme celle de QR codes à flasher avec son téléphone à l’entrée des établissements concernés pour tracer plus efficacement les chaînes de contamination.