Des photos de famille de certaines des personnes décédées lors du génocide au Rwanda de 1994 exposé dans une exposition au centre de commémoration du génocide de Kigali. Crédits : Ben Curtis. 5 avril 2019, Kigali, Rwanda. Associated Press.

Macron au Rwanda pour une nouvelle page d’histoire ?

Le président de la République française est arrivé jeudi 27 mai au Rwanda. La reconnaissance de la responsabilité de la France dans le génocide des Tutsis, au cœur de la visite, doit marquer la normalisation des relations franco-rwandaise.

Le chef de l’Etat français Emmanuel Macron a atterri ce jeudi matin à l’aéroport de Kigali, capitale du Rwanda. Cette visite de 24 heures est censée contribuer à normaliser les relations entre les deux nations.

Au programme de cette visite :

  • Une rencontre avec Paul Kagame, président de la république du Rwanda à Urugwiro village, le bureau du chef d’Etat.
  • Un discours en fin de matinée devant le Mémorial du génocide des Tutsis où reposent les restes de 250.000 des plus de 800.000 victimes de la tragédie la plus meurtrière de ces dernières décennies.
  • Une conférence de presse conjointe entre les deux présidents en début d’après-midi pour annoncer le retour d’un ambassadeur français à Kigali, où le poste est vacant depuis 2015.
  • Enfin, l’inauguration du centre culturel francophone à Kigali en fin de journée. Pour la présidence française, cela doit marquer une «étape importante de renouveau de la relation bilatérale». Cet établissement «aura vocation à faire rayonner non seulement la culture française mais aussi toutes les ressources de la francophonie, notamment des artistes de la région».

L’enjeu de cette visite est donc de poursuivre la réconciliation des deux nations dont les relations diplomatiques sont marquées par de fortes tensions depuis plus de 25 ans. Attendu pour s’exprimer sur la responsabilité de la France dans le génocide des Tutsis par les hutus en 1994, le président français a tweeté hier avant son départ pour Kigali :

Pour Freddy Mutanguha, directeur de l’ONG qui gère le mémorial de Kigali, “ce serait une très bonne chose qu’Emmanuel Macron présente des excuses” devant les 150 personnes présentes pour assister au discours.

Vendredi matin, le président français s’envolera ensuite en Afrique du Sud pour une visite consacrée notamment à la question des vaccins.

Légende photo : Des photos de famille de certaines des personnes décédées lors du génocide au Rwanda de 1994 exposé dans une exposition au centre de commémoration du génocide de Kigali. Crédits : Ben Curtis. 5 avril 2019, Kigali, Rwanda. Associated Press.