Parcoursup : On vous explique le parcours du combattant

Mise en service en 2018, Parcoursup, la plateforme web vouée à gérer les vœux d'affectation des futurs étudiants de l'enseignement supérieur français, est une machinerie complexe et parfois mal huilée.

En moyenne, un candidat a déposé sur la plateforme une dizaine de vœux, l’ordre n’importe plus depuis la réforme de 2017 et la fin d’Admission Post-Bac (APB). Pour intégrer un cursus de l’enseignement supérieur, tout postulant devait suivre une procédure et respecter un calendrier précis.

Parcoursup 2021, mode d’emploi

  • De décembre 2020 à janvier 2021, un candidat avait la possibilité de consulter les différentes formations proposées directement depuis le site ou l’application Parcoursup et connaître les différentes modalités pour y déposer son dossier.
  • De janvier à avril 2021, pour chaque choix il devait renseigner ses notes obtenues dans le passé et parfois déposer une lettre de motivation. Une fois ces formalités accomplies, le futur étudiant n’a plus qu’à attendre la sentence de la plateforme quelques mois plus tard.
  • Ce jeudi 27 mai, c’est l’ouverture de la phase d’admission. On en parle ici.

En coulisse, les universités, classes préparatoires, écoles vétérinaires, BTS, IUT et autres écoles s’activent pour traiter l’ensemble des dossiers reçus. Les enseignants n’ont que quelques semaines à peine pour évaluer, trier et rendre leur verdict. À chaque formation, une méthode bien différente pour réaliser ce travail de sélection. L’an dernier, la Cour des Comptes a publié un rapport qualifiant de « peu transparent » le fonctionnement des commissions d’examen des vœux et leurs critères de classement. Les magistrats ont également pointé du doigt le classement de plus en plus automatisé des dossiers alors que la loi sur la réussite étudiante de 2018 suggérait « un examen individuel des dossiers ».

Le recours à des algorithmes plutôt qu’à des humains est aussi un élément qui alimente tous les fantasmes quant à la manière dont les candidats sont choisis. Pour faire face à l’afflux parfois très important de candidatures, Parcoursup a élaboré un algorithme paramétrable offrant la possibilité à chaque formation d’établir ses propres critères de sélection. Ainsi dans tel parcours d’ingénieurs, les notes de l’étudiants seront d’avantage prises en considération, tandis que dans une filière plus littéraire c’est la lettre de motivation qui sera scrutée et passée au peigne fin. Dans ce même rapport la Cour des Comptes a estimé qu’il était nécessaire à ce que les algorithmes soient rendus publics.

Il apparaît utile pour les candidats de connaître le poids respectif, dans les méthodes de sélection des formations, des différents critères, et de travailler en connaissance de cause les disciplines dont la pondération est décisive.  

Rapport de la Cour des Comptes, Un premier bilan de l’accès à l’enseignement supérieur dans le cadre de la loi orientation et réussite des étudiants, février 2020

Une fois cette première sélection réalisée, l’ensemble des dossiers est à nouveau brassé au sein de la plateforme Parcoursup. Dans cette étape, purement informatique, des quotas sont appliqués pour permettre à certaines catégories d’élèves, comme les boursiers, d’accéder plus facilement à des filières sous tension, là où les places sont rares. Cela permet également de favoriser la mixité sociale quitte à écarter de bons profils. Pour l’usager de la plateforme il est impossible de savoir concrètement comment son dossier à été traité.

Réponses de normand

Le tri effectué par les formations, les résultats sont publiés au fur et à mesure sur la plateforme Parcoursup à partir du jeudi 27 mai jusqu’au 16 juillet. Le candidat recevra dès le début de la phase d’admission, une réponse pour chacun de ses vœux. Et là encore, il faut être bien informé et rodé à l’exercice pour ne pas s’y perdre.

Pour les filières dîtes sélectives comme les BTS, les grandes écoles ou encore les prépas, le candidat peut recevoir un « oui », un « non » ou « en attente ». Pour les autres filières non sélectives, généralement les licences à l’Université, les réponses seront soit : « oui », soit « en attente » soit « oui, si ». Dans les deux cas, « en attente », signifie que le candidat devra patienter qu’une place se libère pour être pris. Le « oui, si » quant à lui informe le candidat qu’il est admis dans une formation à condition qu’il suive un parcours adapté pour renforcer certaines faiblesses identifiées par les responsables.

Les listes d’attente sont mises à jour quotidiennement. Dans le cas où une place se libérerait, les candidats sont avertis par un système d’alerte envoyée par mail, SMS ou via une notification générée par l’application mobile Parcoursup.

Dernière étape : la patience

Pour les plus chanceux qui vont recevoir la réponse qu’ils attendaient, ils pourront la valider dès jeudi 27 mai au soir, si les serveurs de la plateforme résistent aux probables très nombreuses connexions. En 2018, le service était indisponible pendant plusieurs heures pour ces mêmes raisons. En cas de « oui » à l’un de ses vœux, le candidat dispose de trois jours pour accepter ou le décliner. Passer ce délais, la proposition sera perdue. Ce système requiert une relative disponibilité et réactivité. En 2020, selon les chiffres du Ministère de l’Enseignement Supérieur, la moitié des lycéens ont reçu au moins une proposition d’admission le soir des résultats, un quart l’ont accepté.

Pour les autres, il faudra s’armer de (beaucoup) patience. En cas de mentions « en attente », il n’y a plus qu’à espérer que d’autres se désistent et optent pour un autre choix. Des indicateurs sont à la disposition des utilisateurs afin de connaitre leur classement dans la liste d’attente et d’estimer leur chance d’y être accepté. Un point d’étape important et obligatoire le 29 juin permettra de libérer un certain nombre de places, les vœux en attente devront être validés ou libérés.

Pour les plus malchanceux qui n’obtiendraient que des « non », une procédure complémentaire est prévue. Accompagné de son lycée ou d’un Centre d’Information et d’Orientation (CIO), un candidat peut à nouveau formuler dix vœux à partir du 16 juin.

En cas de difficultés ou d’interrogations, un numéro vert a été mis en place : 0 800 400 070, ouvert exceptionnellement samedi 29 et dimanche 30 mai.

Capture d’écran du site internet de la plateforme Parcoursup, © DR