Rwanda : La France ne fait pas l’économie d’un rapprochement

Emmanuel Macron s’est rendu jeudi 27 mai à Kigali pour une visite officielle qui marque la normalisation des relations entre les deux pays. Un rapprochement qui sous-tend aussi une offensive économique, comme l’illustre la présence de l’Agence française de développement et d’entreprises dans la délégation.

Après des années d’une présence moindre, la visite d’Emmanuel Macron au Rwanda pourrait marquer un tournant dans les relations économiques entre les deux pays.

Rémy Rioux, directeur général de l’Agence Française de Développement (AFD) a annoncé différents projets, dont une convention de financement du sport scolaire. Signée avec Uzziel Ndagijimana, ministre de l’Économie du Rwanda, la subvention sera de 1,5 million d’euros. Une réouverture des bureaux de l’AFD à Kigali, fermés depuis 1996, est également en projet.

Le renforcement de la coopération économique ces deux dernières années s’est matérialisé par l’engagement de 120 millions d’euros de la part de la France. Une dynamique d’investissement qui semble s’intensifier puisque les échanges entre le Rwanda et la France ont augmenté de 3% entre 2019 et 2020.

Un retour en force stratégique

Kigali renoue économiquement avec la France, dans le contexte d’une crise sanitaire qui a affaibli l’économie du pays. Alors que le tourisme rapportait 380 millions de dollars au pays en 2018, l’économie cherche aujourd’hui à se redresser. Avec la crise sanitaire, environ 70 évènements ont dû être annulés. Ils auraient dû rapporter 80 millions d’euros.

Dans ce contexte, Paris et Kigali ont signé leurs premiers accords financiers le 30 juin 2020. Parmi ceux-ci figurent 40 millions d’euros de prêts à taux réduits pour aider le pays dans sa lutte contre l’épidémie.

Dans le cadre de la poursuite de ce financement, Rémy Rioux et Uzziel Ndagijimana, ministre de l’Économie du Rwanda, ont signé ce 27 mai une convention pour un prêt budgétaire de 60 millions d’euros de l’AFD.

La visite de Macron à Kigali intervient quelques semaines après la tenue du Sommet sur les investissements en Afrique, auquel le Rwanda a pris part activement. Le pays a connu un développement économique spectaculaire sous la présidence Paul Kagame depuis les années 2000.

Avec une croissance moyenne de 7,5 % par an, son économie mise sur le tourisme de luxe et les conférences, mais aussi sur l’innovation. Il figure aujourd’hui à la 38ème place du classement Doing Business.

La visite officielle comprendra également l’inauguration du tout nouveau centre francophone de Kigali. Lors des accords financiers de 2020, 5,8 millions d’euros de financement avaient d’ailleurs été dédiés pour un programme de formation et d’enseignement du français. Un tournant pour ce pays qui a entamé un virage anglophone pour s’insérer dans la mondialisation. En marge de la visite, l’AFD a notamment signé une déclaration d’intention sur l’enseignement du français au Rwanda avec le Ministère de l’Éducation rwandais.

Une coopération économique déjà amorcée

S’il s’agit de la première venue de Macron sur le sol rwandais, un dialogue avec son homologue avait déjà été amorcé dès 2017. Lors de cette première entrevue, ils avaient convenu de travailler ensemble notamment dans le domaine du numérique, dans lequel le Rwanda est à la pointe sur le continent africain. Entre temps, le pays développe des pôles d’innovation qui attirent les investisseurs français, comme l’innovation city de Kigali, grand pôle technologique qui ambitionne d’être une Silicon Valley africaine.

Après un quart de siècle de rapports tendus, les grandes entreprises françaises comme le groupe Vivendi s’implantent progressivement dans le pays. Lors de la visite de Nicolas Sarkozy en 2010, le groupe avait accompagné la délégation officielle. Depuis, Vivendi a ouvert en 2020 une salle de spectacle pour un capital de 40 millions de dollars. L’année dernière, la Banque publique d’investissement française et Rwanda Finance Limited ont par ailleurs signé un protocole d’accord pour renforcer cette coopération économique.

 

Photo : Emmanuel Macron en visite à Kigali le 27 mai 2021. La visite comprenait un volet économique dans le cadre du rapprochement entre les deux pays. (AP Photo/Muhizi Olivier)