Amnesty International souffle sa 60ème bougie

Ce vendredi, l’organisation non gouvernementale qui promeut les droits humains à travers le monde entier fête son 60ème anniversaire. Pour la présidente d’Amnesty International France, les droits de l’Homme ont reculé dans le monde depuis la création de l’ONG.

Fondé le 28 mai 1961 par l’avocat Britannique Peter Benenson, Amnesty International fête aujourd’hui ses 60 ans d’existence. Interrogé ce vendredi par RFI, Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France affirme que « ce sont les droits humains eux-mêmes qui sont beaucoup plus remis en cause que lorsque nous avons commencé notre combat ».

Elle constate un déclin des droits fondamentaux depuis 60 ans, notamment dans les pays démocratique où « le […] droit international relatif aux droits humains est moins tenu pour acquis et peut être menacé de l’intérieur ».

Pour la présidente française de l’une des 70 sections nationales de l’ONG, Amnesty International « ne devrait [idéalement] plus continuer à exister, parce que les droits seraient respectés ». Elle poursuit en ajoutant que l’organisation internationale « porte des valeurs, et les valeurs ne sont jamais tenues pour acquises définitivement. On n’est pas amené à disparaître mais à garder le flambeau ».

L’ONG, à l’origine de la création de la Cour pénale internationale en 2002, compte aujourd’hui 2 000 salariés et plus de 10 millions de membres à travers le monde.

L’organisation qui milite notamment contre la peine de mort, l’enfermement et la torture, avait remporté en 1977 le prix Nobel de la paix.

Légende photo : Le logo d’Amnesty International brandi lors d’une manifestation à Berlin. Crédits : Bodo Tasche 30/08/2014 à Berlin.