L’Allemagne reconnaît avoir commis un « génocide » en Namibie

L’Allemagne a reconnu ce vendredi matin un « génocide » durant la colonisation de la Namibie, marquant une nouvelle étape fondamentale dans ses relations diplomatiques avec Windhoek.

Dans un communiqué publié ce vendredi matin, le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas a qualifié les massacres coloniaux en Namibie de « génocide ». Des faits commis entre 1904 et 1908, années durant lesquelles au moins 60 000 Hereros et 10 000 Namas ont été tués.

Après plus de cinq ans de négociations, un accord a été trouvé sur la « manière de traiter le chapitre le plus sombre de notre histoire commune », a affirmé le chef de la diplomatie allemande.

Evoquant « un pas important pour surmonter le passé et construire ensemble l’avenir », il a toutefois souligné qu’il était impossible de « tirer un trait sur le passé ».

Reconnaissance morale et engagement financier

Cette reconnaissance s’accompagne aussi d’une aide financière. En « guise de reconnaissance des immenses souffrances infligées aux victimes », l’Allemagne s’est en effet engagée à verser 1,1 milliard d’euros pour aider à la « reconstruction » et au « développement » de la Namibie. Une avancée majeure, le pays s’étant plusieurs fois opposé à pareille opération, évoquant l’envoi de millions d’euros d’aide au développement depuis l’indépendance namibienne en 1990.

Windhoek a rapidement réagi à l’annonce allemande. « L’acceptation […] qu’un génocide a été commis est un premier pas dans la bonne direction », a déclaré ce matin Alfredo Hengari, porte-parole du président namibien.

 

Légende : Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas s’exprimant à l’occasion d’une réunion des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne, le 27 mai 2021 à Lisbonne © Armando Franca pour Associated Press ; 27/05/2021, Lisbonne, Portugal