L’économie française peine à se relever (Insee)

L’INSEE a publié ce vendredi (28 mai) les nouveaux chiffres de l’économie pour le mois d’avril et le premier trimestre 2021. Recul du PIB, baisse de la consommation et hausse de l’inflation, l’économie française a pâti des mesures sanitaires du troisième confinement.

Malgré une estimation de croissance de 0,4%, le PIB (Produit Intérieur Brut) français a finalement reculé de 0,1% au premier trimestre 2021. Ce chiffre a contribué à revoir à la baisse les estimations pour l’année 2021 passant de 4,1% à 3,5% selon les derniers calculs.

Parmi ces données, l’inflation est à signaler, elle a continué d’augmenter au mois de mai atteignant 1,4% selon l’INSEE. Si les prix de l’alimentation ont baissé de 0,2%, l’inflation a notamment été aidée par une hausse continue du prix de l’énergie de 11,8% pour le mois de mai.

La consommation des ménages a pour sa part chuté de 8,3% en avril du fait de « la mise en place du troisième confinement » selon l’INSEE. Ce chiffre s’explique notamment par le fort recul des dépenses en habillement de 50,2% du fait de la fermeture de ces commerces. Cependant, cette baisse de la consommation a été bien moindre que celle du confinement d’avril 2020 (– 31,4%) et de novembre 2020 (–13,6%).

Face à ces données, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a appelé à « ne pas céder à un chiffre ou à un autre » et a assuré que « les indicateurs sont tous bien orientés ».

Suivant les prévisions de la Banque de France, Bercy garde l’objectif d’une croissance supérieure à 5% en 2021.

Légende photo: Le ministre de l’Économie et des finances, Bruno Le Maire, lors d’une réunion de l’UE au Portugal, 21/05/2021 (AP Photo/Armando Franca)