Coalition politique en Israël : les négociations se poursuivent

Les négociations pour établir une coalition contre le Premier ministre Benyamin Netanyahou se poursuivent. Les dirigeants Naftali Bennett d’extrême droite et Yaïr Lapid de centre-gauche tentent de former un gouvernement d’unité nationale.

Le centriste israélien Yaïr Lapid a déclaré ce lundi après-midi qu’il y avait encore « beaucoup d’obstacles » avant la formation d’un gouvernement d’union capable de faire tomber Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien au pouvoir depuis plus de douze ans.

Les négociations se poursuivaient ce lundi matin entre le dirigeant d’extrême droite israélien Naftali Bennett et le chef de l’opposition de centre-gauche Yaïr Lapid. Ces discussions ont été annoncées ce dimanche soir par la voix de Naftali Bennett. D’obédiences politiques éloignées, les deux partis souhaitent rassembler la plupart des partis d’opposition au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou dans un « gouvernement du changement ».

Un accord doit être conclu avant mercredi soir 23h59 date limite fixée par les lois du pays. Yaïr Lapid prévoit d’annoncer un gouvernement d’ici ce mardi, peut-être même dès ce lundi soir selon certains médias.

“C’est notre premier test, de voir si nous pouvons trouver des compromis intelligents dans les jours qui viennent pour atteindre un but plus important”, a‑t-il ajouté lors d’une réunion de son parti centriste au Parlement à Jérusalem.

Yaïr Lapid devrait également s’exprimer à 13h30, heure française, depuis la Knesset, le Parlement israélien.

Un système de rotation est envisagé, ce qui hisserait en cas de succès Naftali Bennett au pouvoir jusqu’en 2023, puis Yaïr Lapid jusqu’en 2025. Ils occuperont alternativement le poste de ministre des Affaires étrangères. Les partis de droites devraient diriger les ministères de la Justice et de l’Intérieur tandis que Benny Gantz président du parti centriste Bleu Blanc conservera son rôle de ministre de la Défense. Enfin, Avigdor Lieberman leader d’Israel Beiteinou serait à la tête des Finances.

Un des objectifs proclamés par ce projet de gouvernement d’union national, est d’éviter une cinquième élection législative. Benyamin Netanyahou dénonce la « fraude du siècle », menée par son ex-protégé qui tente de rallier des votes de gauche à sa cause.

 

Légende photo : Le Premier ministre Benyamin Netanyahou (à gauche de la photo) est menacé par la coalition politique constituée par Yaïr Lapid (à droite de la photo) © AP Photo/Oded Balilty