L'appel à témoin diffusé le 31 mai par la Gendarmerie de la Dordogne

Traque en Dordogne : l’ex-militaire a été blessé lors de son interpellation

Chasse à l'homme terminée en Dordogne. Le fugitif de 29 ans soupçonné d’avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales a été « neutralisé » ce lundi, annonce le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Epilogue pour les 300 gendarmes déployés dans une forêt près de Lardin-Saint-Lazare (Dordogne). La traque de l’ancien militaire armé et retranché depuis dimanche 30 mai a pris fin. Le suspect a été « blessé par un tir de riposte » et interpellé par les forces de l’ordre, a indiqué le préfet Frédéric Périssat lors d’une conférence de presse. Le préfet a également affirmé que l’ex-fugitif se trouve « entre les mains du service d’incendie et de secours pour sa prise en charge médicale ».

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur s’est adressé aux forces de l’ordre mobilisées. « Merci aux gendarmes, et en particulier au GIGN, pour leur action déterminante ainsi qu’à l’ensemble des services de l’Etat mobilisés. ».

Les faits

Le fugitif, Terry Dupin est accusé d’avoir tiré samedi 29 mai sur des gendarmes appelés pour des violences familiales. Le suspect se serait présenté dans la nuit de samedi à dimanche au domicile de son ex-concubine avant de s’en prendre violemment à son nouveau petit ami. Selon le préfet de Dordogne, les gendarmes de la compagnie de Sarlat sont intervenus et ont également été pris pour cible. Deux véhicules ont été endommagés par les tirs. 

Après les tirs, l’homme lourdement armé a pris la fuite dans une forêt où il est resté caché durant 36 heures. 

Lors de sa cavale, il aurait touché un hélicoptère de la gendarmerie et visé deux mineurs avec son arme. 

Durant toute la traque, la population avoisinante était invitée à rester chez elle. Les écoles ont été fermées ce lundi dans le secteur. 

Lundi matin, la gendarmerie de Dordogne a diffusé un appel à témoins afin de retrouver le forcené. A 13 heures, le fuyard a été arrêté et aurait été blessé par balle à la gorge.

Le volet judiciaire

Deux enquêtes ont été ouvertes à la suite de l’opération.

  • La première pour « violence sur ex-conjoint » et « tentative d’homicide ».
  • Une seconde pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

L’homme avait déjà été condamné quatre fois pour violences sur conjoint. Il portait un bracelet électronique et « avait l’interdiction de détenir des armes » indique la procureure de Périgueux.

Légende Photo : L’appel à témoin diffusé sur Twitter par le compte officiel de la Gendarmerie de la Dordogne ; 31/05/21 ; Compte Twitter de la Gendarmerie de la Dordogne